• Sgàire Wood Photographiée par Armin Morbach pour TUSH Magazine, 2019

    Sgàire Wood Photographiée par Armin Morbach pour TUSH Magazine, 2019

CAPC – Musée d’art contemporain de Bordeaux

CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, 7 Rue Ferrere, 33000 Bordeaux, France

Précédent Fermer Suivant

Sgàire Wood – performance dans L’Académie de Mutantes

Adresse CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux
7 Rue Ferrere
33000 Bordeaux
France
Horaires Musée et boutique Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, de 11h à 20h le 2e mercredi du mois Fermé les lundis ou jours fériés, sauf 14 juillet et 15 août.

PLANNED DEGRADATION IN A FOREIGN OUBLIETTE
Performance par Sgàire Wood

Vendredi 20 mai, 19h
Samedi 21 mai, 19h
Gratuit

Réserver en ligne

Découvrir la programmation de L’Académie des Mutantes

—-

Dans la performance Planned Degradation in a Foreign Oubliette (déchéance planifiée dans une oubliette inconnue) l’artiste interdisciplinaire et performeuse irlandaise Sgàire Wood livre un billet doux à la maison et à son rôle de sanctuaire, de cage dorée, de donjon, de labyrinthe, de grotte allégorique, et une considération déconcertante des dangers bouillonnant et des opportunités mystiques qui se trouvent au-delà de ses murs.

Sgàire Wood est une artiste interdisciplinaire, créatrice et performeuse irlandaise qui vit et travaille à Glasgow, en Écosse. Elle emploie le lip-sync et la poésie orale, afin de créer des espaces éphémères de connexions interpersonnelles profondes et d’exorcisme émotionnel considérés comme indispensables.

Par l’assemblage de costumes, maquillage, décors et chorégraphie, Wood utilise l’artifice et l’anachronisme pour accéder à des moments d’honnêteté et d’authenticité et fait usage d’un humour facétieux pour déconstruire les tabous sociétaux autour des troubles mentaux, du traumatisme psychologique, du genre et de la sexualité.

Que ce soit dans un club bruyant ou dans un environnement plus classique d’art contemporain, Wood invite le public à se soigner à travers des moments d’intimité anonymes hautement esthétisés qui constituent également une catharsis et une libération pour l’artiste elle-même.

  • Sgàire Wood Photographiée par Armin Morbach pour TUSH Magazine, 2019

    Sgàire Wood Photographiée par Armin Morbach pour TUSH Magazine, 2019