• Anka Ptaszkowska, autoportrait. Présenté par Vincent d’Arista dans son exposition à la galerie 10. Photographie, noir et blanc. © Anka Ptaszkowska collection

    Anka Ptaszkowska, autoportrait. Présenté par Vincent d’Arista dans son exposition à la galerie 10. Photographie, noir et blanc. © Anka Ptaszkowska collection

CAPC – Musée d’art contemporain de Bordeaux

CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, 7 Rue Ferrere, 33000 Bordeaux, France

Précédent Fermer Suivant

Anka au cas par cas

Adresse CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux
7 Rue Ferrere
33000 Bordeaux
France
Horaires Musée et boutique Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, de 11h à 20h le 2e mercredi du mois Fermé les lundis ou jours fériés, sauf 14 juillet et 15 août.

Jeudi 23 juin – 19h
Vernissage Capc + arc en rêve + Organ’Phantom

Vendredi 25 juin – 15h
Visite avec les commissaires de l’exposition, Sara Martinetti et Maria Matuszkiewicz

 

Anka au cas par cas

Anka Ptaszkowska, née en 1935 à Varsovie, vivant actuellement entre la Pologne et Paris, est une figure majeure des scènes artistiques polonaise et française. Critique, galeriste, organisatrice d’expositions… son travail d’intermédiaire de l’art est complexe à saisir, d’autant plus que, depuis ses débuts, elle se refuse à toute forme de professionnalisme, du fait de l’ethos politique qui l’anime. En 1966, elle cofonde à Varsovie la fameuse galerie d’avant-garde Foksal et devient une proche collaboratrice et amie d’artistes comme Tadeusz Kantor (1915-1990), Edward Krasiński (1925-2004), Eustache Kossakowski (1925-2001), Maria Ewa Łunkiewicz-Rogoyska dite Mewa (1895-1967), Krzysztof Niemczyk (1938-1994) et Henryk Stazewski (1984-1988). Au début des années 1970, elle s’installe à Paris, se lie avec Daniel Buren et le critique Michel Claura, tisse un nouveau réseau d’artistes, cofonde la Galerie 1-36 ainsi que l’espace alternatif Vitrine pour l’Art Actuel et initie des projets d’envergure comme Échange entre artistes : une expérience muséographique ; 1931-1982, Pologne/USA.

L’exposition prend comme structure un scénario, en trente sections, écrit par Anka Ptaszkowska pour un film. Ce texte, à la dimension littéraire, a inspiré la sélection des œuvres, des imprimés et des photographies documentant ce qu’elle qualifie d’« aventures » et suggérant certains éclairages critiques sur son parcours. Dans un entretien, Anka Ptaszkowska a d’ailleurs expliqué : « En fait, les contradictions m’attirent tellement que la logique de ma vie (s’il y en a une) devient visible seulement à travers une certaine forme de déconstruction. » Une installation sonore, avec des archives orales et des enregistrements inédits, donne à sentir la vivacité́ de cette figure exceptionnelle, dont la vie a nourri l’histoire de l’art et continue de nous inspirer.

Commissaires : Sara Martinetti et Maria Matuszkiewic


Avec des œuvres de :
Carl Andre, Violette a., Vincent d’Arista, Włodzimierz Borowski, Daniel Buren, Michel Claura, Andre du Colombier, Florian Fouché, François Guinochet, Dan Graham, Raymond Hains, Izabella Jagiełło,Tadeusz Kantor, Eustachy Kossakowski, Edward Krasiński, Taka Iimura, Maria Ewa Łunkiewicz-Rogoyska, Krzysztof Niemczyk, Rachel Poignant, Henryk Stażewski, Władysław Strzemiński, Hiroshi Yokoyama.


Exposition coproduite avec le Musée d’art moderne de Varsovie (Muzeum Sztuki Nowoczesnej w Warszawie), où l’exposition sera montrée du 24 février au 23 avril 2023.
  • Anka Ptaszkowska, autoportrait. Présenté par Vincent d’Arista dans son exposition à la galerie 10. Photographie, noir et blanc. © Anka Ptaszkowska collection

    Anka Ptaszkowska, autoportrait. Présenté par Vincent d’Arista dans son exposition à la galerie 10. Photographie, noir et blanc. © Anka Ptaszkowska collection